Le blog des couples soucieux

"Frustrée d’être un objet utile !"

couple-indifferent12/11/2016

« J’étais amoureuse ; lui m’aime bien… » Rose (U.S.A.)
** Les réponses () sont entre vos lignes **

Après un refus initial, mon compagnon a finalement commencé lui aussi, la lecture de votre livre.
● Conscient de vos « attentes » et de certaines frustrations, il a pris la bonne décision : discuter à deux des points qui vous paraissent le mieux convenir à votre situation personnelle, rend plus facile la mise en pratique dans la vie quotidienne, des idées et techniques proposées.Nous sommes en couple depuis 15 mois. Je suis tombée très amoureuse de lui ; lui « m’aime bien ». On vit ensemble comme en colocation.
● Au moins il est honnête, en vous disant la vérité. Pouvez-vous préciser les qualités qui vous ont plu chez lui et vous ont fait « craquer » ? Était-ce son charmant caractère, son humour, ses attentions, sa courtoisie, sa générosité − ou surtout son physique ?
S’il vous aime bien, comment ne pas ressentir votre sentiment de frustration ? Pensez-vous pouvoir faire évoluer ses sentiments, en répondant davantage à certaines de ses attentes ? Par exemple, en modifiant légèrement certaines de vos attitudes envers lui ?
Vous avait-il aussi précisé sans ambiguïté la nature de ses sentiments, avant de venir habiter avec vous ?

Il est évident qu’au vu de ce déséquilibre entre nos sentiments respectifs, je souffre dans cette relation et voudrais, grâce aux idées de votre livre, lui montrer tout ce que l’amour peut faire pour qu’une relation fonctionne bien.
● C’est en effet le but de ce programme : information et action. Mettre ces idées en pratique demande peu d’efforts mais bien sûr, un minimum de bonne volonté partagée.

Lui n’en souffre pas, il est « très heureux » !
● Il serait utile de lui demander de réfléchir dans une direction particulière : aurait-il, de son côté, des attentes qui ne seraient pas rencontrées jusqu’ici ? Peut-être n’y pense-t-il pas − ou n’ose pas vous en parler ? Par exemple, bien que l’intimité soit un aspect si important de la relation de couple, curieusement, les conjoints en parlent bien trop rarement entre eux. N’hésitez pas à le faire : c’est en communiquant que vous avancerez.

Selon vous, y a-t-il un espoir réel de vivre un jour une relation harmonieuse quand l’autre n’est pas à l’écoute ??
● Poser la question, c’est y répondre… MAIS, si vous parvenez à lui en parler (au calme), il pourrait prendre conscience de cette attente (bien légitime) et accepter d’y être plus attentif.

Qu’il  ne s’intéresse que moyennement à moi  ?
● Même réponse… Souhaitait-il vraiment vivre une relation prolongée ? Ou bien est-ce « arrivé comme ça » ? Vous le décrivez comme peu attentif ; connaît-il des soucis majeurs ?

Me coupe souvent dans la parole en disant : « Tu parles trop, ce n’est pas intéressant ce que tu dis, etc. »  ?
● Ce type de réflexion jette vite un froid, c’est incontestable… Faites-le lui (posément) remarquer.

Me fait passer après son travail et ses copains ?
● C’est là une de vos attentes dont il ne se rend sans doute même pas compte ; à vous de lui en parler.
Votre message révèle une personnalité attachante et sensible ;comprenez-le, cependant, sa sensibilité à lui est simplement différente. Comme la plupart des hommes, il ressent vite de l’impatience dans les conversations de couple, car les émotions féminines prennent souvent le dessus, ce qui élève le ton – et abrège alors la discussion.
Son tempérament semble aussi plus tourné vers lui-même ; le vôtre paraît plus extraverti, plus ouvert et d’une évidente bonne volonté. Dans la mesure où vous parvenez à lui expliquer votre ressenti (messages-je, p. 18), sans hausser la voix, il pourrait sans doute, comprendre bien des choses. Bien entendu, tout serait plus facile s’il vous aimait.

* Ne participe pas financièrement aux courses, sous prétexte que je gagne plus que lui ?
● Les questions relatives au budget sont abordées en détail, page 116. Il est bien entendu essentiel pour l’harmonie du ménage, que ces questions soient clairement réglées, sans léser aucune des parties. Ce problème m’est souvent posé quand le partenaire masculin pourrait faire preuve de plus de délicatesse. En discuter posément vous permettra d’établir des règles, auxquelles il serait bon de vous tenir tous les deux. Je vous renvoie à la rubrique N° 43.

Me fait miroiter un avenir meilleur quand il gagnera plus d’argent, en concrétisant ses projets actuels ?
● Solution sans aucun doute assez commode mais manquant un peu d’élégance.

Mon ami vous demande si « m’aimer bien » est plutôt positif pour le couple  ?
● L’honnêteté m’oblige à répondre, évidemment NON.

Il me dit de ne parler que quand j’ai quelque chose d’intéressant à dire et veut savoir s’il selon vous, il a raison de me le dire.
● L’honnêteté m’oblige à répondre clairement : NON. Il pourrait le suggérer avec tact : un sourire expressif suffirait à vous faire comprendre « Je n’en ai rien à faire »…

Pour ma part, je comprends vos idées et pense que si deux personnes arrivent à se parler, à se remettre en question et à les appliquer, la vie à deux peut être magnifique !
● L’honnêteté m’oblige encore à répondre clairement : OUI. Des centaines de couples me l’ont confirmé.

Moi pour le moment, je ne sens que souffrance et incompréhension. Suis-je la bonne poire qui veut tout donner à un profiteur, sous prétexte d’aimer ?
● L’honnêteté toujours, m’oblige à répondre… que je comprends – ô combien – que vous vous posiez la question.

* N’y a-t-il pas un manque de respect ?
● Une fois de plus, l’honnêteté m’oblige à répondre clairement : OUI ! La considération, le respect, les compliments réciproques sont d’autres éléments essentiels à toute bonne entente (Rubrique N° 3, p. 24).

Que faire ? Comment analyser la situation de manière objective ?
● Comme beaucoup d’hommes, votre compagnon est peu enclin à parler (p. 38), en tout cas avec sérieux, maturité et ouverture d’esprit. Vous pouvez l’aider à améliorer cette aspect de sa personnalité ; les modalités sont expliquées en détail à la rubrique N° 8.
Il vous serait fort profitable, sans montrer trop d’émotion, en gardant un ton et un langage corporel neutres, de lui faire comprendre votre frustration et l’importance de cette attente, à vos yeux (p. 52).
Car, dans votre situation comme dans celle de la majorité des couples qui m’écrivent, toute solution passe d’abord par des
                                                                               p r o g r è s   d a n s   la   c o m m u n i c a t i o n !

Expliquez à votre partenaire combien vous aimeriez voir durer votre relation, combien vous tenez à lui, combien vous appréciez ses qualités. En retour, vous lui demandez un soupçon de bonne volonté.
Ne l’oubliez jamais, cependant : vous avez, tous les deux, droit à la différence (N° 16, p. 58).
« L’honnêteté m’oblige » à ajouter une dernière évidence : la réussite d’une relation repose sur quatre épaules. Pas de façon égale, bien sûr : un des partenaires est toujours plus souple que l’autre, mais tous deux peuvent, par de légers changements, améliorer l’entente mutuelle.

_______________________________

Je vous remercie pour vos réponses détaillées, très professionnelles. J’ai lu votre mail à mon ami ; à ma surprise, il était d’accord avec vous. J’espère une prise de conscience qui le fasse réfléchir et agir dans le bon sens, celui d’une  évolution, d’un changement. Pour le moment, je me replonge dans votre programme pour voir ce que je peux améliorer de mon côté : p.ex., faire attention de ne plus utiliser le « Tu » quand j’ai une remarque à lui faire − qu’il prend à coup sûr comme une critique −, mais plutôt le « Je ».
Il est très susceptible et prend la moindre réflexion comme une agression verbale, ce qui fait monter le ton. L’harmonie obtenue s’évapore et laisse place à un sentiment de frustration et de malaise.
● Toutes les personnes susceptibles ont une sensibilité si vive qu’elle empoisonne leurs rapports avec les autres.

J’ai l’impression d’être pour mon ami, une colocataire qu’il aime bien, sans plus : mais je ne discerne aucune trace d’un sentiment amoureux. Quoiqu’il m’a tout de même emmenée dans sa famille, à un mariage (turc) !
● Si votre ami est Turc, il est important pour vous de réaliser que dans sa culture, la place de la Femme est profondément différente !
Donc, quand vous vous mettez « à sa place », n’oubliez pas cet aspect-là de votre relation : les hommes issus des civilisation moyen-orientales n’ont pas appris à développer une vision égalitaire de la Femme.
Au contraire, en gros, leur tradition considère que la première qualité d’une épouse est d’être obéissante, soumise. Dans l’optique masculine, les fonctions de la Femme (tâches ménagères, sexualité, enfantement, éducation des enfants, …) priment trop souvent sur les sentiments.
Dans les cas extrêmes (mais, sans connaître votre ami, je me garderai bien d’affirmer que ce soit son cas !!), la Femme est davantage un « objet utile », qu’une personne aimée, valorisée, à laquelle on prête (durablement) attention, sollicitude, aide et tendresse : ces signes leur paraissent superflus et… ridicules.

Tout va bien tant que « je m’écrase », que je l’écoute sans poser de questions, fais comme si j’étais la femme la plus heureuse du monde et ai des rapports intimes avec lui. Alors, tout va bien pour lui, il est même « câlin ».
● Comme je l’écrivais plus haut : soumission et obéissance ; objet utile
Ce n’est pas vraiment de sa faute : dans sa famille et autour de lui, dans sa culture, il a toujours été témoin de ce type de comportement masculin envers les femmes.
Certes, cette attitude est réductrice, où est l’amour dans tout ça ? Si je vous disais toutefois, que la tendresse peut s’apprendre ? Si vous en êtes amoureuse, votre intuition féminine vous incitera à adopter certaines attitudes qui pourraient faire naître chez lui des réactions de tendresse, d’admiration et même un sentiment d’intense attachement, celui qu’on éprouve en pensant avec amour à l’autre, au bonheur d’être avec l’objet de cet amour.

* Mais en dehors du sexe, dès que j’ouvre la bouche, il trouve que je parle trop, que ça ne l’intéresse pas. Ou il s’énerve pour une réflexion qui lui a déplu.
● Certes, une telle relation n’incite pas à la joie : il doit être difficile de s’y épanouir, quand tous les tentatives d’amélioration viennent d’un seul côté.

* Un exemple concret : il dîne souvent avec un ami, des « dîners d’affaires », auxquels je ne suis jamais conviée. Mais hier, en rentrant, il m’informe que l’ami en question lui a présenté sa nouvelle compagne. Je réponds qu’elle a bien de la chance que son ami voit les choses autrement : moi, je ne suis jamais de la fête ! Ma réflexion l’a fort vexé et un profond malaise s’est réinstallé.
● Ce comportement est caractéristique : étant plus ou moins considérée comme « inférieure », la Femme n’a pas à émettre d’avis quant au comportement de son Maître… Quand en plus, il pressent que vous avez raison, ça lui va loin : il est humilié.

* En dépit des efforts que je consacre dans le domaine du développement personnel, les réactions de mon compagnon me touchent encore violemment. Je ne sais plus comment m’en sortir, comment avancer, comment lui parler, comment me comporter. Tout est devenu lourd et insupportable.
● Peut-être le choix de ce partenaire aurait-il mérité une réflexion plus approfondie ?

* Dois-je continuer pour « apprendre » à m’affirmer, trouver mon chemin, apprendre à me faire respecter, « exiger » l’écoute de l’autre ?
● « Exiger » d’un homme de culture musulmane, sera toujours sans effet et très mal pris. Ce serait une source inépuisable de conflits. Apprendre à vous affirmer, développer votre estime de soi, voir plus clair sur la voie que vous désirez suivre ; lui apprendre à vous respecter, tout en restant assertive, est un objectif magnifique et à votre portée !
La teneur de vos messages, révèle un esprit vif, lucide et attachant. Efforcez-vous seulement, si vous souhaitez voir perdurer votre relation, de ne pas verser dans le même travers que votre ami, car la susceptibilité est très contagieuse.
D’autre part, « changer de bonhomme » régulièrement n’est guère épanouissant non plus, même si, cette fois, vous aurez bien plus d’éléments concrets et d’informations, pour valider une future sélection et de pas vous laisser aussi aisément… piéger.
Motif pour lequel, un court essai pour apprendre à votre ami la tendresse, la solidarité, le respect de vos opinions et l’estime de votre personne, pourrait se révéler positif.

* On me dit belle, agréable ; je me sens jeune (56) et ma joie de vivre, mon énergie, ma curiosité naturelle de la vie me semblent supérieures aux siennes (44).
● Dans le présent message, vous précisez quelques détails : différence de cultures, de maturité, de niveau intellectuel, d’âges ; éveil à des centres d’intérêt dont il semble peu se soucier… Etc.
Êtes-vous consciente, chère Madame, que s’est ainsi accumulée une série de difficultés, dont une seule suffirait à compliquer votre relation ?

* Mais je me sens utilisée : sexe, ménage, compagnie quand il en a besoin ;  et brimée pour tout le reste.
● Comme un objet utile…

* Dois-je le quitter ? Dois-je me libérer, avec lui ou sans lui ? Je me sens si fatiguée !
● Personne d’autre que vous ne peut prendre cette décision : elle vous appartient, car vous seule êtes responsable de vos choix et de votre vie. Peut-être y verriez-vous plus clair en traçant deux colonnes sur une feuille : une colonne « POUR » (par exemple le côté intime) et une colonne « CONTRE » (par exemple son absence de solidarité au plan pécuniaire).
Aucun « conseil », d’aucune personne qui vous est proche ne devrait influencer votre choix, dans un sens ou dans l’autre. En effet, une fois votre décision prise, il sera impératif de vous y tenir. Et vous passerez immanquablement par des épisodes de doutes, voire de regret.
Vous trouverez plus sain, en ces moments, de n’avoir personne sur qui rejeter la responsabilité de votre choix. Il en sortira affermi.





Vous verrez, ce livre rafraîchissant vous
fera envisager votre relation d'un œil neuf. blog probleme de couple,blog couples,situations_vécues,solutions_problèmes_de_couple, communication en couple COMMANDEZ-LE maintenant :
vous donnerez
un second souffle à votre
vie de couple !
alt="blog Télécharger Acrobat Reader gratuit

Ce livre électronique vous révélera un large éventail de solutions logiques, simples, concrètes, faciles à appliquer au quotidien et surtout efficaces, pour 'booster' votre vie de couple, - dans tous les domaines. Revivre avec votre aimé(e) la passion, l'enthousiasme et le romantisme de vos premiers rendez-vous est aussi à votre portée.
Informez-vous, "ça ne mange pas de pain" et ça vaut le détour !


CLIQUEZ ICI
pour une information détaillée




HAUT DE LA PAGE


Ces situations concrètes, vécues par d'autres couples, peuvent ressembler à la vôtre et vous suggérer des idées de solutions.

Cliquez ici,
pour d'autres réponses

Des ' vitamines ' pour
votre vie de couple ?
Demandez mon dernier
article gratuit :
10 pièges fatals à éviter
pour préserver l'harmonie
dans votre couple



Vos Nom & Prénom *

Votre adresse e-mail *


N'est jamais divulguée !
Votre pays *

Votre problème éventuel




(Retour à la première page)